Mamiche, boulangerie riche de convictions

Ouverte en 2017 par le duo girl power Victoria Effantin et Cécile Khayat, Mamiche s’inscrit dans la lignée des jeunes boulangeries vertueuses qui dynamisent Paris.

C’est au cœur du IXème arrondissement, non loin de la gastronome Rue des Martyrs, que les filles de Mamiche ont installé leur boulangerie « de quartier ». Un espace à taille humaine où règne proximité et simplicité. Un lieu de vie qui ne manquent pas d’habitués. 

Décomplexée, Pétillante, Dynamique, Impertinente… Autant de qualificatifs qui siéent parfaitement à l’équipe mais qui ne sauraient la résumer.
À cela, il faut ajouter un caractère bien trempé et une vision pointue de l’artisanat. Ces qualités en font l’une des figures de proue de la nouvelle scène boulangère qui émerge dans la capitale.
Celle qui met un point d’honneur à travailler le levain naturel, à utiliser des farines de première qualité puisées dans le terroir (farine de blé Rouge du Roc, faire de seigle, farine d’épeautre…) et à sourcer ses ingrédients (beurre AOP Poitou-Charente, chocolat Valrhona…).

Le pain y est nourricier, les cuissons poussées, les croûtes épaisses et croustillantes et les mies moelleuses et légères tout autant que denses et crémeuses. La signature ? La miche bien sûr ! Éponyme, elle a le teint doré, la mie alvéolée, des parfums de miel et de châtaigne et est siglé d’un M enfariné. 
Sans oublier le divin pain noir (inspiré de la tradition nordique) riche en graines, tellement humide et fondant qu’il a la gourmandise d’un gâteau ; le pain muesli ou le pain de campagne…

L’offre sucrée ? Des viennoiseries, des brioches et des desserts boulangers. Classiques, simples – et non simplistes – mais efficaces et surtout savoureux.

On succombe aux croissants et pains au chocolats, fichtrement bien roulés (dans la pure tradition boulangère) au feuilletage serré, dense et irrésistiblement croustillant qui distille des notes de beurre frais.

Les beignets, ronds comme des coussins douillets et débordants d’amour, sonnent comme un retour en enfance. Fourrés à la confiture de fraise maison, à la pâte à tartiner noisette, à la Chantilly ou simplement natures, on croque à pleine dents la mie moelleuse aux doux accents de levain et on se délecte des grains de sucre crissant.


Les brioches se sont fait une réputation. Que ce soit la babka, un spécimen marbré au chocolat (originaire d’Europe de l’Est) ou les boules individuelles, au-dessous presque caramélisé et à la mie suave parfumée à la fleur d’oranger.On n’oublie pas non plus de faire le plein de gâteaux de voyage. Dément cookie (à la saveur et à la texture inimitables) assaisonné de fleur de sel, sachets de madeleines ou financiers, brownie autant puissamment chocolaté que fondant ou carrot cake de compet’

Les heureuses entrepreneuses de Mamiche savent insuffler leur personnalité, leurs exigences et leur passion à leurs créations… et cela se ressent. Chaque produit, empreint d’une identité forte et singulière, reflète leur travail – entièrement artisanal –  tout autant que leur implication et leur philosophie.
Mamiche, une adresse fétiche.

Mamiche – Beignet Noisette

 

Boulangerie Mamiche, 45 Rue Condorcet 75009 Paris – 01 42 82 93 99
Du lundi au vendredi : 7h45-20h / Samedi : 7h45-18h


Viennoiseries : 1-2,5€ / Babka : 17€ le kg / Beignet : 1,8€ pièce / Boule Brioche : 0,8€ pièce / Pains au poids : 7-10€ le kg

Facebook

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site